Accès direct

Les races en présentation

Outre les races en compétition pendant les 3 jours d’Aquitanima (Blonde d’Aquitaine, Limousine, Bazadaise et Prim’Holstein), les races Charolaise, Jersiaise, Brune, Parthenaise et, pour la première fois en 2017, Salers ont défilé sur le ring et étaient en exposition. L’occasion d’apprendre à les connaître un peu mieux ! 

CHAROLAIS : 1ère RACE A VIANDE DE FRANCE 

Logo Herd Book Charolais

La race Charolaise se reconnaît par sa robe blanche, son poil soyeux et son volume impressionnant.
C'est une race bovine destinée à la production de viande.
Elle est, depuis plusieurs décennies, la première race à viande de France et d'Europe (dernier recensement général agricole de 2000 = 1835000 animaux).
Ses qualités sont nombreuses et font d'elle une race très appréciée par les éleveurs et les consommateurs.

UN PROGRAMME DE SÉLECTION COMPLET

Elle est capable de transformer en muscle toute l'herbe qu'elle ingère (100 kg par jour!) et ne nécessite aucun complément alimentaire en conséquence.
Très docile, elle peut s'adapter à tout type d'élevage dans de nombreux environnements géographiques, c'est pourquoi nous la trouvons dans la France entière (alpage, près et prairies ... ) ainsi que dans 70 pays à travers le monde.
De plus, ses qualités maternelles (c'est la vache à viande qui a le plus de lait) en font une très bonne mère nourricière qui peur alimenter son veau jusqu'à son servage naturel.
Toutes ses qualités se retrouvent ensuite dans le goût de la viande.
Référence absolue, la viande charolaise est une viande peu grasse, qui allie tendreté, persillée et goût.

Le Charolais : le goûter c'est l'adopter!

Pour en savoir plus sur cette race, rendez-vous sur le site du Herd Book Charolais, ici

JERSIAISE : RACE BOVINE ANGLO-NORMANDE

Logo Brune Génétique
Son élevage débute en France en 1 850.
La sélection de la race jersiaise s'est poursuivie, avec la création d'un livre généalogique, en 1903.
Elle compte près de 10 000 individus dont 3 500 vaches (850 sélectionnées) et 24 taureaux.
Ils sont dispersés dans de nombreux départements, principalement dans l'Ouest atlantique, en particulier dans la Manche.
Peu répandue en France, la race jersiaise l'est beaucoup plus dans le monde; elle est présente dans de nombreux pays étrangers, en particulier dans bon nombre de pays membres du Commonwealth : Canada, Australie, Nouvelle-Zélande ... ainsi qu'aux États-Unis et au Danemark.

MORPHOLOGIE

Elle porte une robe fauve plus ou moins foncée, généralement unie ou pie. La tête est toujours plus foncée avec des muqueuses sombres. Le tour du mufle est blanc.
Les cornes, en croissant serré, sont dirigées vers l'avant et le bas.
C'est une vache de petit format : 123-125 cm au garrot pour 400 kg chez la vache et 130 cm pour 650 kg chez le taureau.

APTITUDE

C'est une race laitière. Le lait produit est le plus riche de toutes les races bovines avec un taux butyreux de 59 pour 1 000 et un taux protéique de 41 pour 1 000, ce qui permet aux éleveurs de recevoir une majoration du prix payé allant jusqu'à 40 %.
Aux États-Unis, la production est de 7 300 kg de lait à 4,60 % de matière grasse et 3,59 % de protéines.
C'est la race la plus productive au regard de son poids.
De plus, elle maintient une production élevée même avec une alimentation médiocre.

Pour en savoir plus sur cette race, rendez-vous sur le site Jersiaise France, ici

LA PARTHENAISE

Autrefois exploitée pour le lait, le travail et la viande, la race Parthenaise s'est spécialisée depuis 35 ans dans la production de viande HAUT DE GAMME en système allaitant classique. 

Une race régionale qui se développe hors de son berceau

Cette race de couleur froment avec des muqueuses noires, est aujourd'hui en plein renouveau et connaît un fort développement tant dans son berceau d'origine, la Gâtine des Deux-Sèvres, que dans les départements environnants du Poitou-Charentes et des Pays de Loire. Les effectifs ont été multipliés par 6 en plus de 25 ans passant ainsi de 7 000 vaches en 1988 à plus de 45 000 en 2015. Quelques noyaux se développent sur le reste du territoire métropolitain (Régions Nord Pas de Calais Picardie, Midi Pyrénées et Bourgogne). La race est également présente en Outre-Mer (Réunion et Guadeloupe) ainsi qu’à l’étranger (principalement Europe et Amérique du Nord)

De bonnes qualités d’élevage … et d’excellentes qualités bouchères

Dotée d’une bonne fertilité et d’une forte valeur d’allaitement de par ses anciennes origines laitières, la parthenaise compte 91% de vêlages faciles. Côté qualités bouchères, elle dispose d’une excellente renommée auprès de la filière viande qui lui réserve des circuits de commercialisation haut de gamme.

  • Conformation musculaire exceptionnelle – 95% de carcasses E et U,
  • Squelette fin,
  • Peu de gras,
  • Fort rendement carcasse 62 à 67%,
  • Fort rendement en viande nette commercialisable – 80 à 82 %,
  • Fort rendement en morceaux nobles – 60%,
  • Tendreté et finesse du grain de viande.

Un schéma de sélection simple, dynamique et efficace

Détenue à 80% par des naisseurs engraisseurs, les objectifs de sélection de la race ont été définis dans l’optique de produire des carcasses hautement valorisées aussi bien du côté mâle que femelle.
Animé et coordonné par l’Organisme de Sélection de la race parthenaise, le programme d’amélioration génétique s’articule autour du contrôle de performances en ferme. En 2014, plus de 50% des vaches étaient contrôlées. 90 reproducteurs, issus de parents inscrits au livre et qualifiés, sont évalués chaque année à la station d’évaluation raciale. Le recrutement des futurs taureaux d’IA est effectué parmi les meilleurs mâles évalués de la station.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de l'organisme de Sélection de la race Parthenaise ici.

La Salers

La Salers est une très ancienne race, originaire du Cantal. Sans doute est-elle issue d'animaux importés de la Péninsule Ibérique dans l'antiquité. La création de son livre généalogique en 1908 a permis de fixer les caractères originaux de cette race.

Caractéristiques

La Salers est une vache à robe unie de couleur acajou, à l'exception de taches blanches au niveau du pis, au poil long et frisé. Son mufle est clair et ses onglons sont noirs. Elle possède une paire de cornes longues, en forme de lyre, couleur vieil ivoire et aux extrémités plus foncées. C'est une race montagnarde robuste : la Salers est de bonne taille (1,40 mètres au garrot), avec une poitrine développée et des membres forts qui en font une bonne marcheuse sur tout type de terrain (caillouteux ou humide). Elle pèse en moyenne 750 kg à l'âge adulte. Sa morphologie en fait une vache très bien adaptée aux climats rudes et aux sols pauvres. Ses qualités lui valent d'être appréciée pour la qualité de son lait, pour sa rusticité, sa longévité, sa fertilité et pour ses excellentes aptitudes au vêlage. Bonne nourrice, elle est capable d'allaiter deux veaux à la fois.

Fertilité, fécondité et longévité

Les qualités maternelles de la Salers permettent de garantir la production d’un veau lourd sevré par vache et par an, sans complémentation et en toute tranquillité. En effet, l’intervalle moyen entre deux vêlages est de 376 jours. La gestation durant environ 280 jours, la Salers permet à l’éleveur de réduire au maximum les périodes improductives.

La Salers étant capable de vivre parfois plus de 10 ans, ces résultats font de la race la championne en matière de productivité numérique (nombre de veaux sevrés dans la vie d’une vache). 

Une facilité de vêlage unique en son genre

L’atout majeur de la race est l’aptitude au vêlage facile (c'est-à-dire sans aucune intervention extérieure). Grâce à son bassin légèrement incliné et surtout à son ouverture pelvienne exceptionnelle et inégalée, la Salers ne connaît pas de difficulté de vêlage. Il en est de même pour les vêlages issus de croisements avec des taureaux à fort développement musculaire de race à viande.

"Dormez Tranquille, Elevez salers" est ainsi un des slogans des plus appropriés. "La vache allaitante du 3ème Millénaire", comme l’ont surnommée les éleveurs, assure la tranquillité au moment des vêlages, été comme hiver. De plus, la Salers est une vache très maternelle, qui surveille et protège son veau.

Pour en savoir plus sur cette race, rendez-vous sur le site officiel du Groupe Salers Evolution, ici

Ce site internet est optimisé pour les versions récentes des navigateurs (Internet Explorer 9 et supérieur, Firefox dernière version, Chrome dernière version, Safari dernière version). Pour ne pas rencontrer de difficultés dans l'affichage des informations, nous vous conseillons d'utiliser une version récente de votre navigateur.

Vous pouvez la télécharger dès maintenant en cliquant sur l'un des liens suivants :